Parallèle entre le cerveau humain et l’architecture d’un ordinateur
 

 Est-ce que les premiers inventeurs du PC l’on fait volontairement ou est-ce le fruit de leur inconscient, il apparait tout de même stupéfiant de constater que l’architecture des ordinateurs soit si proche du fonctionnement de notre cerveau.

 
 
Particulièrement en ce qui concerne la mémoire, en informatique on distingue 3 sortes de mémoires :

La ROM (Read Only Memory) où se situent les fonctions basiques du PC que l’on retrouve généralement dans le BIOS de la machine.
Les scientifiques et médecins appellent cela le cerveau primaire ou reptilien, où les fonctions de base indispensables à notre existence sont rassemblées telles que se nourrir, respirer, faire marcher nos fonctions biologiques.

La RAM (Random Access Memory), une zone de stockage temporaire pour effectuer des taches immédiates. Un programme appelle des données et des composants pour les mettre en lumière face à l’utilisateur, ainsi celui-ci effectue le travail qui l’intéresse et lorsque celui-ci est réalisé la mémoire vive ou RAM se libère. Plus la RAM est importante et plus l’utilisateur a la capacité de faire marcher différents programmes en même temps.
C’est ce que nous pouvons appeler l’état conscient, ou les informations stockées dans notre mémoire remontent à la surface pour nous permettre d’accomplir nos actions.

La mémoire de stockage, représenté traditionnellement sous la forme de disques durs, là sont rassemblées l’intégralité des données et fonctions de notre univers en temps qu’utilisateur de PC. Elle est quasi illimitée dans la mesure où la seule frontière réside en la capacité physique de stockage du matériel. C’est ce que j’appellerai l’inconscient, la zone où toutes nos connaissances, apprentissages, vécus sont réunis, classés. Certes il n’est pas aisé de naviguer dans ce maelstrom d’informations. Le mécanisme de navigation est optimisé pour les tâches les plus courantes. Par exemple il est plus facile de faire remonter à la mémoire consciente les informations nécessaires pour faire fonctionner une machine à café, ou conduire une voiture sans que cela nous paraisse complexe, alors que reparler espagnol ou allemand, ou encore résoudre une équation mathématique nous semble inconcevable.

 

Nos séances d’autohypnose ont pour objet d’une part de se connecter à ce disque dur, somme de nos connaissances et apprentissages. Ensuite de sortir les informations essentielles à l’atteinte de l’objectif. Par exemple dans l’arrêt du tabac, la connexion se fait sur la période où nous avons été non-fumeurs, ensuite de rétablir une vérité, l’acte de fumer est contre nature d’une part, et ensuite qu’il est vrai que nous sommes naturellement des non-fumeurs, de facto il n’est pas très compliqué de revenir à cet état et simplement de faire comprendre au conscient que la dépendance psychologique est purement comportementale et non indispensable. De ce fait, retrouver ses sensations du passé en tant que non fumeur se réalise, et au fur et à mesure du visionnage de notre DVD, le lavage de cerveau lié à la consommation de tabac disparait pour rétablir la condition initiale d’un état naturel de non fumeur.

Les premiers retours d’expériences sont plus que concluants et varient sur un seul paramêtre : le temps. Certains de nos clients s’arrêtent en une seule fois, d’autres au bout d’une semaine. Celà dépend du degré de relaxation et de la dépendance physique du sujet. C’est pourquoi il n’est pas inutile de se faire accompagner d’un substitut ou d’une méthode complémentaire traitant la dépendance physique, patch, gommes, Champix ou Zyban.
Une seule chose est sûre, vous allez arrêter.
La séance d’autohypnose propose une méthode en 3 séquences :

1-      Une relaxation intense favorisée par le codage Dolby Digital vous permettant de vous détendre au maximum et de permettre la connexion avec votre inconscient, votre « disque dur »

2-      La connexion établie, rétablir les conditions nécessaires à l'arrêt tu tabac, vous êtes non-fumeur par nature, la période que vous avez vécue est juste une parenthèse à refermer

3-      3 méthodes de réapprentissage de la vie sans tabac sont rappelées à votre inconscient par les techniques d'autohypnose, vous revenez à la réalité en situation initiale à votre vie de non-fumeur

Maintenant, plus le lavage de cerveau que vous avez subit est fort plus le nombre de séances sera nécessaire. Cependant vous réunissez enfin toutes les conditions de réussite à l’arrêt définitif du tabac.

 

 

 

 

 
Entreprise PSY - LOG